Voyage de noces en Polynésie

17 octobre 2008

J1 Le départ 28 septembre 2008

         Lever à 3h. Après une courte nuit où on a pas trop dormi, le réveil fût un peu difficile mais avec beaucoup d'impatience. Une ultime check-list des bagages (18kg et 9kg) est faite avant de partir pour l'aéroport en fiat Panda à 5h. Ouf! la panda démarre, il faut juste trouver la commande des essuie-glaces arrières. Nous la laissons juste à l'entrée pour que Patricia (la propriétaire) la récupère dans la matinée. Cher, cher le parking puisque ça fera 10€. Nous enregistrons nos bagages que nous récupérerons qu'à Papeete: pourvu qu'ils nous suivent au changement de compagnie. Premier décollage à Bordeaux à 6h50. Le vol s'est bien passé, à côté du hublot avec un beau lever de soleil en prime. Nous atterrissons sans encombres à 8h10 (juste le temps de boire un petit café et une mini-viennoiseriemini-viennoiserie). A Paris-CDG, nous arrivons au terminal 2F. Nous ne récupérons pas nos bagages mais on vérifie quand même qu'ils ne soient pas sur le tapis. Une petite pause-pipipause-pipi, la 5è depuis le départ, et on repart pour le terminal 2A via un petit tour de bus (qui s'est fait attendre!).
       Au 2A, une queue de 1h30 nous attends pour passer la sécurité. dans la file nous repérons un petit papi (environ 70 ans) assez rigolo par sa manière de faire et d'être (façon de parler à sa femme, bricole les barrières, essaie d'ouvrir les portes,...). Bref, une petite attraction, il faut bien s'occuper. Après le passage, nous entendons notre nom à l'appel (ça y'est ils ont perdu nos bagages!), mais c'est juste pour changer notre carte d'embarquement et nous confirmer que nos bagages ont suivi. Nous embarquons à 10h50. L'avion est beaucoup plus grand et on a déjà le droit à une petite fleur de tiare à mettre sur l'oreille, ainsi qu'à une petite musique tahitienne (on est dans l'ambiance).
       Deuxième décollage à 11h30. Dommage, on est pas à côté du hublot. on nous distribue le matériel pour le voyage et tiens, à notre grande surprise il y a des chaussettes dans le package!! A peine stabiliser, petit apéro: faute de champagne de la classe affaire, on nous sert un petit crémant de Bourgogne (évidemment) millésimé, fort bon, ma foi!
       Au menu de 15h, saumon à l'oseille un peu gras. 12h de vol jusqu'à L'os Ange les , il faut s'occuper: Dinosaure pour Seb et Sans Sarah, rien ne va! pour Caro (pas terrible, elle s'est endormie!). Nous arrivons à Los Angeles à 14h30.Après avoir attendu un peu car les techniciens n'arrivaient pas à manoeuvrer la passerelle, nous descendons de l'avion pour les formalités d'entrée aux États-Unis. Et oui, il faut un visa même quand qu'on est en transit. Ils nous prennent les empreintes, nous prennent en photos, prennent la carte verte dûment remplie dans l'avion. Un petit coup de tampon et nous attendons en salle de transit que l'avion soit prêt. Nous remontons dans l'avion à 16h20, avec un nouvel équipage. Et c'est reparti pour 8h!  C'est passé assez vite car on a dormi 5 heures sur 8h et avec les repas (pas très bon d'ailleurs), on a presque pas vu le temps passer. Nous atterrissons de nuit à Papeete à 22h avec une petite 1/2 heure de retard.
         Premières impressions sorti de l'avion: la chaleur moite, l'humidité et les odeurs de monoï. Nous entrons dans l'aéroport au son de la guitare polynésienne. Nous récupérons les bagages et passons la douane. L'agence manureva tours nous attend à la sortie de l'aéroport pour nous donner tous les billets (vols intérieurs, excursions et hôtels). On retire de l'argent (le franc pacifique ne s'exporte pas). Ensuite, on nous emmène à l'hôtel Radisson à Arue. Nous sommes les derniers à être déposés avec un couple d'italiens. A la réception, on nous parle anglais d'emblée. Ah non, ça sera en français pour nous!! On nous donne les clés de la chambre. Ça sera la 2504. On arrive à notre chambre un petit T2 très luxueux en duplex avec vue sur l'océan mais qu'on ne verra que le lendemain. On prend une douche et au lit!

Posté par Kilikolopantys à 16:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 octobre 2008

J2 Papeete 29 Septembre

     La nuit fût difficile. Ah, ce bon vieux "jet lag". On s'est finalement levé à 6h pour admirer la vue de notre chambre : un lever de soleil sur la plage Lafayette, une plage de sable noir. Une petite douche et hop, direction le resto de l'hôtel, avec vue sur l'océan, pour le petit déjeuner, ou plutôt, le méga petit dej avec viennoiseriesviennoiseries, pain, confitures multiples, salades de fruits, fromage blanc, jus de fruits de toutes sortes... et le tout a volonté. A 25 Euros le petit dej par personne, c'est normal. Une fois rassasié, nous retournons a notre chambre pour finir de préparer nos affaires et nous rendre dans le hall de l'hôtel pour prendre la navette de 8h qui nous emmènera au centre de Papeete.
     La navette nous dépose à côté de l'office de tourisme de Papeete. NousPapeete.Nous nous dirigeons vers le marché de Appétée, histoire de voir l'artisanat local. Nous en faisons le tour, mais décidons de ne rien acheter pour l'instant et de faire le tour de la ville avant. Nous partons pour le temple chinois. En chemin, nous passons devant le Centre Hospitalier de Papeete. Dommage, on a pas pris de CV. Le temple n'a rien d'extraordinaire. Nous faisons donc demi-tour pour aller visiter la cathédrale au centre en passant devant l'hôtel de ville. Il fait déjà chaud malgré l'heure matinale. On décide de boire un coup (un ice-tea) à l'oasis du Vaima prés de l'église. On est ensuite allé sur les quais par le quartier administratif. On  a longé tous les quais pour arriver à la zone portuaire. La chaleur et la faim ayant eu raison de nous, on fit rapidement demi-tour pour aller prendre un sandwich et notre première bière Hinano dans un petit troquet sur les quais. ouf ! Une fois repus et reposé, nous sommes retournés au marché pour faire quelques emplettes: un panier tressé (1400 xfp), du monoï (1000 xfp), un paréo (2000 xfp) et une chemise (3300 xfp). Nous avons ensuite traîné un peu dans le centre de Papeete avant de faire une halte sur un banc en attendant qu'on vienne nous chercher à 17h. Nous n'avons pas trouvé la ville de Papeete exceptionnelle. Elle est assez petite et un peu fouillis. De retour à l'hôtel, terrassés par cette journée de marche et par le décallage horaire, nous sommes allés récupérer dans le jacuzzi à coté de la piscine à débordement de l'hôtel. A 19h, nous descendons au restaurant de l'hôtel où nous mangeons pour Caro, un chaud-froid de thon rouge et pour Seb, une entrecôte. Après cela, nous sommes allés nous coucher vers 21h.

A suivre...
Les KilikolosKilikolos

Posté par Kilikolopantys à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

J3 Vallée de Papeeno 30 septembre

          Lever à 6h, petit déjeuner très copieux comme hier. Au programme ce jour: la vallée de Papeeno en 4x4. A 8h45, le 4x4 nous prend à la réception. Le chauffeur Patrick est très décontracté et nous tutoie tout de suite (c'est une coutume ici). Nous serons 5 dans le 4x4. En effet, il y a Marie-Thérèse qui habite Papeete ainsi que sa soeur Antoinette et son mari Christian qui viennent de Paris. Marie-Thérèse est infirmière au centre hospitalier de Papeete. Tout le monde se tutoie très rapidement dans une ambiance très sympathique.
          Nous partons rejoindre la vallée de Papeeno par la côte est et ainsi, nous rendre dans le centre de l'île. En chemin, Patrick s'arrête régulièrement pour nous questionner et nous informer sur la flore local (auti, opuhi, arbre à pin dit uru, papayer, tulipier du gabon,...). Nous avons aussi droit un cours sur la faune, la géologie et la géopolitique de l'île. Ce fût très instructif. La vallée est très impressionnante et les panoramas sont superbes. Nous croisons plusieurs retenues d'eau avec de petites centrales hydro-électriques. Le 4x4 est vraiment indispensable. Entre radiers, trous et boue, ça secoue!!!
          A midi, on empreinte un petit chemin encore pire pleins de caillasses. Après une dizaine de minutes, Patrick se gare, nous fait descendre, et nous emmène dans la végétation. Après une courte marche, nous arrivons au sommet d'une petite cascade avec une vasque à sa base. Chouette!! On va enfin pouvoir se baigner dans une cascade. Zut! On a oublié notre Tahiti douche sauf Patrick!! Enfin, pour tout ça, il faut d'abord descendre et c'est pas si simple. Heureusement, il y a des cordes pour s'accrocher. Arrivés en bas, on se met en maillot et plouf!! l'eau est excellente environ 21°C. On peut aller sous la cascade, se laisser glisser le long de la paroi ou sauter dans l'eau depuis le haut. Après s'être rafraîchis, nous mangeons à l'ombre des arbres. Marie-Thérèse nous offre une part de pamplemousse local ( très sucré et très doux). Patrick, quant à lui, donne à manger à une anguille aux yeux bleus. Caroline va même jusqu'à la caresser. Une fois le repas fini, on fait un replouf et nous regagnons le 4x4 pour continuer notre expédition dans le cratère de l'île.
             Nous passons par le relais de la Maroto avec des panoramas toujours plus beaux les uns que les autres, les plus hauts sommets de l'île et tout ça sous un soleil de plomb ( vive le chapeau et une bouteille d'"Eau Royale" de Tahiti). Nous arrivons le point final: un barrage hydro-électrique. Patrick nous explique sa construction particulière qui se mêle à la nature environnante, qui n'est pas en béton et pour lequel on effectue des mesures régulières pour voir si le barrage bouge.
             Nous repartons vers la civilisation. La piste qui achève la traversée de l'île étant fermée, il faut faire demi tour. Le retour fût très poussiéreux, on avait pas vu à l'aller mais la route est très vallonnée avec des descentes et des côtes à 15%. On arrive à l'hôtel à 16h30. On prend une petite douche plus que nécessaire car il y a de la poussière partout. On prépare nos bagages suivi d'une petite séance d'écriture de cartes postales ainsi que d'une petite sieste. On s'est réveillé pour aller manger au resto du Radisson. C'est toujours aussi bon. La journée s'achève à 21h et oui on se couche très tôt ici.

A suivre...
Les KilikolosKilikolos
         

Posté par Kilikolopantys à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2008

J4 Depart pour Moorea 01 Octobre

     On profite de notre dernier petit déjeuner Radissonien. Journée tranquille aujourd'hui, on commence par une petite ballade sur la plage de l'hôtel, la plage Lafayette qui est une plage de sable noir. On voit les premiers coraux et les premiers petits poissons au raz de l'eau.
     Après, on remonte vers l'hôtel pour faire un plouf dans la piscine. nous sommes obligés de rester un peu dans le jacuzzi car il y a un cours d'aquagym, quel dommage ! D'un seul coup, les femmes de l'aquagym trés attentives au cours, voient des baleines au large. On les aperçoit effectivement. C'est très impressionnant. Nous remontons dans la chambre pour prendre nos affaires et dirent au revoir à notre magnifique chambre. Nous attendons notre chauffeur à la réception et donnons nos cartes postales pour qu'elles soient postés. La navette arrive, nous sommes les seuls dans la voiture. Nous arrivons au port. Il y a déja du monde qui attend et surtout beaucoup de bagages. Le bateau arrive à midi et nous quittons Tahiti avec le regret de ne pas être rester plus longtemps pour découvrir plus l'île.
     Arrivé à Moorea, on en prend plein la vue: le lagon avec l'eau turquoise et les montagnes d'un vert intense qui se dressent devant nous. On trouve notre chauffeur, on récupére nos bagages et nous voilà partis pour l'Hibiscus. Petit arrêt devant le Sofitel (hôtel sur pilotis), mais ce n'est pas pour nous, hélas !
     Après 40 min de voiture, nous arrivons à l'Hibiscus au nord ouest de l'île: hôtel en bord de lagon composé de 30 bungalows indépendants. A la réception ,on nous annonce que notre bungalow jardin s'est transformé en bugalow avec vue sur le lagon. Plutôt une bonne nouvelle, non ? Malheureusement, le revers de la médaille c'est que ce bungalow est juste à coté du restaurant et que la vue sur le lagon est plutôt restreinte. Elle nous informe aussi que le club de plongée où nous devons aller demain souhaite que nous les rappelions. Nous allons poser nos bagages et revenons à la réception pour appeller "Ia Ora diving". La réceptionniste nous demande 300xfp pour téléphoner. C'était juste pour confirmer notre plongée de demain. Nous en profitons également pour aller dans le petit village faire quelques courses car nous commençons à avoir faim. On prend juste de quoi faire des sandwichs jambon fromage et l'apéro pour ce soir (punch ananas). Au retour, la réceptionniste a "oublié" de nous signaler un autre petit désagrément. La fausse sceptique de l'hôtel va être vidée et ce juste devant notre bungalow. Chouette ! On a tout juste eu le temps de manger et de prendre nos affaires pour aller à la plage avant que le camion arrive. Et hop, un petit plouf dans le lagon vite interrompu par quelques gouttes de pluie (et oui, ça arrive !). Nous retournons à notre bungalow, mais le camion est toujours là et il put plus que la fosse sceptique. Nous fermons tout ce que nous pouvons et nous mettons la ventilation à fond. Il ne tarde pas trop à finir et nous pouvons enfin respirer.
     Nous assistons au coucher du soleil à 18h, puis nous retournons prendre l'apéro à notre bungalow. Ensuite, nous sortons dîner dans un resto juste à côté de l'hôtel. C'est sashimi de thon pour tout les deux avec crême brulée à la vanille. Nous rentrons nous coucher à 20h15.

...

Biz

Les kilikolos

Posté par Kilikolopantys à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2008

J5 Baptême de plongée 2 octobre

     A l'Hibiscus, le petit déjeuner n'a rien à voir avec celui du Radisson. Les plateaux sont tout prêts. Il n'y a que le pain à volonté. Fini le fromage blanc, la confiture maison. On croirait plutôt maintenant la confiture de l'hôpital... Au programme ce matin, snorkelling dans le lagon pendant 1h avec le t-shirt car le soleil tape dure On voit tout plein de petits poissons de toute les couleurs dans une eau ultra transparente. C'est trop top ! Ensuite, on est retourné faire des courses au petit village pour acheter des tongs pour Madame car elle fait une allergie au cuir de ses sandales (et ça pique très très fort !). On achète donc des bonnes vieilles tongs en plastiques de la marque Hinano. On achète également à manger pour ce soir et on réserve une voiture chez Europcar pour faire le tour de l'île Samedi.
     A midi, on remange des sandwichs au jambon en compagnie des poules et du chat de l'hôtel qui à l'air de beaucoup nous apprécier  après que nous lui ayons fait don du gras de jambon. Une fois que tout le monde a fini de manger, on part pour la réception attendre le club de plongée qui vient nous chercher gracieusement a l'hôtel, même si nous sommes à 30 km de là. Et voilà, c'est parti ! Caro appréhende un peu car elle n'est pas très à l'aise dans l'eau et ne sait pas nager au fond de l'eau. Arrivé au club de plongée, on nous équipe d'une combi, d'un masque et de palmes. On va avec l'instructeur Sylvain (le chef du centre) qui nous explique le déroulement de la plongée, ainsi que les régles de base: comment "dépressuriser" les oreilles, les signes pour communiquer et le système de ballastes avec les poumons. On prend le bateau jusqu'à notre lieu de plongée. Sylvain commence avec Seb car c'est celui qui se sent le mieux dans l'eau. Il le fait descendre dans l'eau, l'équipe de sa bouteille. Puis, ils partent faire un petit tour tous les deux avant de le laisser au fond de l'eau pour aller chercher Caro. Ensuite, une fois que tout le monde est plus ou moins habitué, nous partons tous les trois faire une petite ballade de 40 min. C'est tout simplement magnifique ! La couleur de l'eau, le nombre de poissons tous plus colorés les uns que les autres, tout est superbe. On a même eu la chance de voir un petit poisson clown. On est descendu jusqu'à 6 métres. C'est absolument génial. Sylvain prête même  son appareil photo numérique à Seb pour qu'il fasse les photos qu'il veut. Il nous les enverra par internet, trop sympa ! A la fin de la ballade, on se dit : Ca y est, c'est déjà fini ! On en a pris plein les yeux. Dehors, il fait limite froid par rapport à la température de l'eau. Nous retournons sur la plage du Sofitel et après une petite douche bien chaude, Sylvain nous remet notre certificat de baptême de plongée.  Sa femme nous ramène ensuite à notre hôtel, même si on serait bien resté au sofitel dans un bungalow sur pilotis.
     Ce soir, on reste tranquille. On prend un petit apéro et on fait à manger nous même. C'est pas térrible ! Les saucisses sont hyper-grasses. Ensuite, on est allé faire une petite ballade nocturne sur la plage avec un ciel magnifiquement étoilé. Les poissons sont en chasse, ça saute de partout.

...

Biz

Les Kilikolos.

Posté par Kilikolopantys à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 octobre 2008

J6 Belvédère de Moorea et Tiki Village 3 Octobre

     Aujourd'hui, on se lève très tôt comme d'habitude (6h). En fait, ça doit être le rythme ici. Cette journée s'annonce sportive ! On loue des vélos pour monter au belvédère de Moorea qui surplombe les baies de Cook et de Opunohu. On part à 8h avec des vélos pas trop en bon état. On fait 10 km pour rejoindre la route qui s'enfonce à l'intérieur de l'île. La route est assez plate, mais il fait chaud et les selles sont dures. Quand on pénêtres vers l'intérieur, on traverse d'abord une plaine avec des prés et des vaches. Puis, les choses commencent à se corser car on attaque la montée. On descend rapidement de nos vélos car Caro ne se sent pas très bien (un coup de chaud). On fait une pause, puis on fait toute l'ascension à pied en poussant nos vélos. On passe devant le lycée agricole et on s'arrête un peu avant le belvédère à un marae ancien lieu de culte) car on en peut plus. On est trempé de sueurs. On visite le marae et en suivant les chemins tracés par les anciens, on trouve une piste qui monte au belvédère. On décide donc d'abandonner nos vélos et de suivre à pied ce chemin. En route, nous apercevons deux visages sculptés dans deux pierres dans le lit d'un petit ruisseau. Après 30 min de grimpette, nous arrivons enfin au belvédère. Tout ces efforts en valaient la peine, c'est magnifique ! On domine toute la vallée avec les deux baies dans le fond. On ne fait pas bonne mine à coté des gens qui sont montés en 4X4. On est tout transpirant et tout poussiéreux. Maintenant qu'on est monté jusque là, il faut redescendre. On décide de prendre le même chemin que la montée. On récupère nos vélos et on redescend jusqu'au lycée agricole, point de départ de la rando du col des trois cocotiers. On laisse nos vélos au départ de la rando et commençons à marcher. Le problème, c'est que le sentier n'est pas balisé et à une intersection, nous faisons un choix qui s'avéra peu judicieux par la suite. En effet, après 30 min de marche dans des chemins forestiers, nous n'avons d'autres choix que de suivre une piste qui au fur et à mesure disparaît dans la végétation. Après avoir monté et descendu quelques cotes et après avoir escaladé une petite paroi rocheuse (et oui, on est assez persévérant !), la piste devient tellement floue que nous décidons de faire demi tour avant de nous perdre. En plus, notre ration d'eau commence sérieusement à décroître. Le retour fut aussi cahotique que l'aller. On s'arrête manger nos sandwichs dans un chemin, mais on les fini en en marchant à cause d'une attaque en règle de moustiques. Content de retrouver nos vélos, on finit notre dernière gorgée d'eau et nous entamons les 10 km retour... Dur !! nous rendons les vélos à 14h30, soit 2h avant la fin de notre location. On est en eaux et tout crasseux. On arrive à notre bungalow et buvons 3 l d'eau, suivi d'une bonne douche et d'un peu de repos bien mérité.
     Ce soir, on va assister à un spectacle polynésien au Tiki Village. La navette nous prend à 18h avec deux autres couples de l'hôtel. On nous accueille avec un verre de punch. Pendant le pot de bienvenue, nous avons la grande surprise de retrouver Marie-Thérèse, Antoinette et Christian rencontrés au safari 4X4 sur Tahiti. On décide d'assister au spectacle ensemble. Après l'apéro, nous avons droit à un petit cours sur la culture, les constructions et les fruits et légumes polynésiens. Puis, nous allons ouvrir le four tahitien (la nourriture est cuite à l'étouffée dans du sable, entourée de feuille de bananier et posée sur des pierres basaltiques chaudes). Ce sera notre repas de ce soir. On nous emmène au restaurant où on goûte aux plats typiquement tahitiens toujours en compagnie de Christian, Antoinette et Marie-Thérèse. Tout est succulent. On se dirige ensuite vers les gradins pour assister à un spectacle de danses polynésiennes racontant la rencontre et le mariage d'un prince tahitien et d'une tahitienne enfermée dans une huître par le dieu de la mer car elle aimait trop pécher les perles. Les costumes sont superbes, de même que les chants et les danses. La soirée fini à 23h. Marie-Thérése nous invite le lendemain matin à leur rendre visite au Sheraton de Moorea où ils ont loué des bungalows sur pilotis. Trop sympa !

...

Biz

Les kilikolos

Posté par Kilikolopantys à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2008

J7 Tour de Moorea 4 Octobre

 

           Aujourd'hui, on a réservé une voiture pour faire le tour de Moorea. On la récupère à 8h. C'est une fiat Uno assez sympa à conduire. On commence à aller rendre visite comme promis à Marie-Thérèse, Antoinette et Christian au Sheraton. Ils ont des bungalows sur pilotis très luxueux. On passe 1 heure à plonger avec eux dans le lagon au pied de leur bungalows. Il y a une tonne de poissons. Ils nous invitent à prendre un café sur leurs terrasses et s'ils lisent un jour ce blog nous les en remercions encore, c'était super. Nous partons ensuite en même temps qu'eux puisqu'ils quittent l'hôtel. On se sépare devant la réception.
           Et c'est parti pour le tour de l'île. C'est magnifique, les couleurs du lagon sont superbes. On s'arréte rapidement à l'hôtel intercontinental pour voir les dauphins. C'est dommage, car ils sont en captivité. Nous repartons ensuite pour le sud de l'île qui est beaucoup moins touristique que le nord.  A chaque détour d'un virage, un nouveau paysage, un nouveau whaou, on en prend plein la vue encore une fois, on ne s'en lasse pas. Arrivés à Afareitu, il devrait y avoir une cascade mais impossible de trouver le chemin. A chaque fois,on s'engage sur une piste et avec une fiat Uno, on a un peu peur. On abandonne,  tant pis! Ensuite, nous voilà au port, petit arrêt au champion pour faire quelques courses pour l'apéro de ce soir sur la plage. On s'arrête à l'usine de jus de fruits Rotui avec une petite dégustation de punch et de liqueurs. C'est aussi excellent que leurs  jus de fruits, on décide danc de prendre 2 punch papaye-ananas et une bouteille de liqueur à la crème de vanille. Arrive 16h, il est tant de rendre la voiture, on fait un petit détour par la route du belvédère qui est en partie fermée pour course automobile. On redescend sur la baie Opunohu, il ne nous reste plus qu'à rentrer. Après avoir fait le plein, on rend la voiture.
          On passe à la reception pour connaître l'heure d'arrivée de notre navette pour l'aéroport, la réceptionniste nous dit 8h50, on trouve ça bizarre, sur le programme de l'agence c'était écrit 8h... On rentre au bungalow, on prépare un peu nos affaires, parce que mine de rien on s'étale un peu en 4 jours.
            A 18h, on prend nos petites affaires pour un apéropic-nic sur la plage c'est à dire pringles à la crème d'oignon (c'est bon pour l'haleine et romantique) et le punch. Un apéro devant un coucher de soleil au lagon de Moorea, on n'en oublierait presque les pringles à l'oignon...On boit la bouteille de punch qui n'était pas terrible mais il fallait la finir à cause du poids dans l'avion de demain.
           Le soleil s'étant couché, il est tant d'aller manger. Sur notre route, on croise un polynésien bien émêché par une bière ou autre chose, qui veut nous parler 10 min (on est là pour un moment!!), il commence à nous demander notre avis sur la polynésie, puis arrive à finir rapidement sur le "Io Orana" (bonjour en polynésien) qui est universel. On part donc pour manger une pizza, un peu trop salée et un peu lourde. On sort repu pour se coucher pour notre dernière nuit à Moorea.

....
Biz
Les Kilikolo

Posté par Kilikolopantys à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2008

J8 Départ pour Huahine 5 Octobre

     On a rien prévu ce matin puisque notre avion décolle à 10h. Après le petit déjeuner, on s'installe sur notre terrasse. La réceptionniste arrive pour nous dire qu'elle s'était trompée et que la navette qui nous emmène à l'aéroport est à 8h (il est 8h05 !). Heureusement, nos affaires sont prêtes... on avait un peu prévu le coup. Nous voilà partis dans le taxi. On fait le tour de plusieurs hôtels pour ramasser d'autres personnes.
     A l'aéroport, on se dirige au guichet où ils retrouvent nos billets électroniques grâce au numéro de nos passeports. On pèse nos bagages sur une bonne vieille balance à aiguille. Il ne reste plus qu'à attendre pour embarquer. Il n'y a pas de passage de sécurité, ça va beaucoup plus vite. L'avion arrive. C'est un petit bimoteur à hélice d'une cinquantaine de place. Les bagages sont acheminés par de petit tracteur, c'est rigolo! On monte dans l'avion, les places ne sont pas attribuées. Décollage imminent, ça va, Caro n'a même pas peur pour un petit avion. En vol, la vue n'est faite que d'eau. Un petit îlot apparaît au loin, ce serait peut être Tetiarea. On nous offre un verre de jus d'ananas Rotui, toujours aussi bon.
     A l'aéroport de Huahine, on voit rapidement le Monsieur du Fare Maeva (l'aéroport est minuscule !). On fera le trajet en 4X4. L'hôtel est à cinq minutes. Le monsieur est charmant et nous sert un petit jus de fruit d'accueil avant de nous emmener à notre bungalow. Il est vraiment bien agencé avec une salle de bain et son super rideau de douche cochon, une chambre climatisée et un salon cuisine. Un petit jardin sur 'arrière et une terrasse devant finissent de nous ravir. Aujourd'hui, c'est dimanche et le dimanche, il n'y a rien. Heureusement qu'on avait acheté des sandwichs à l'aéroport de Moorea. Une fois le déjeuner englouti, on décide d'aller à Fare, le village le plus important de l'île. Et hop, 20 min de marche à pied sous un soleil de plomb. A Fare, on se dirige rapidement vers la plage de sable blanc qu'on longe jusqu'au centre. Elle est magnifique avec son eau vert émeraude. Je commence un peu à traîner Caro qui à des soucis d'intestins... On fait donc demi tour pour aller se reposer au bungalow. A 17h30, on prend l'apero, puis on va admirer le magnifique coucher de soleil sur la plage de l'hôtel. En remontant, on s'arrête au restaurant de la pension où on prend un jus de fruit de mangue suivi d'un Mahi-Mahi grillé pour Caro et d'un Mahi-Mahi sauce vanille pour Seb. Les assiettes sont gargantuesques et en plus, c'est super bon. Le repas fini, on retourne à notre bungalow où nous attendait sagement un énorme cafard dans le salon et un supposé "cent-pieds" (dont la morsure peut être très douloureuse) dans la salle de bains. Après que Seb eu fini de mettre tous ces intrus dehors (non sans mal pour le cafard :), on ferma toute les valises et on vérifia l'intérieur du lit avant de s'endormir avec la peur d'une nouvelle invasion.

...
Bizz
Les kilikoloskilikolos.

Posté par Kilikolopantys à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2008

J9 Découverte du lagon de Huahine 6 Octobre

     Aujourd'hui, on a prévu de faire un tour à pied ou à vélo et de se baigner à la plage de Fare, mais on est amené à changer de programme après le petit déjeuner. On s'arrête à la réception pour réserver le tour du lagon en bateau pour demain. La cuisinière appelle donc Huahine Nautique qui s'en occupe. Ils nous disent qu'ils préfèrent nous prendre aujourd'hui car ils ne savent pas s'ils feront une sortie demain. On accepte, mais il faut se préparer très vite car le départ est à 9h et il est déjà 8h30. On essaye de changer la pellicule de l'appareil aquatique, mais on ne se rappelle plus comment on l'installe (vive le numérique !). Au bout de 10 min acharnés, on y arrive enfin et on se dirige vers la réception où on vient nous chercher. Nous attendons avec un autre couple et un homme qui voyage seul (ça fait bizarre car on ne croise que des couples) et qui nous fait beaucoup penser à Jean Claude Dusse (moustache, un peu dégarni, la quarantaine, chemise rouge à fleur et short jaune à fleur...). C'est avec eux que nous sommes arrivés de l'aéroport et on à l'impression qu'il n'y a que nous dans toute la pension. Un 4X4 arrive et nous emmène à Huahine Nautique à Fare. On fera le tour en pirogue. Nous rencontrons notre guide, Paka (cannabis en tahitien) et Claude son second et accessoirement spécialiste en requins. En attendant les autres passagers, ils nous font visiter un bungalow flottant. Il est loué pour les voyages de noces, en particulier par des américains.
     Nous sommes au complet: un couple de marseillais, les trois autres de notre pension et une famille de neozélandais de quatre personnes. Il ne reste plus qu'à prendre un couple à l'hôtel Te Tiare qui n'est accessible que par bateau. Nous passons ensuite sous le pont qui relie les deux iles qui composent Huahine, soit Huahine Nui et Huahine Iti. On s'émerveille toujours autant de la couleur de l'eau qui n'est pas du tout la même qu'à Moorea. Elle est verte émeraude.
     Notre premier arrêt s'effectue à la ferme perlière montée sur pilotis au milieu du lagon. Un petit cours sur la fabrication des perles. Les perles ne sont pas naturelles. C'est les japonnais qui l'ont inventées. Il faut introduire un corps étranger (nucléus) dans la gonade de l'huitre, ainsi qu'un morceau de la partie externe de l'huitre (la substance noir) qui fabrique la nacre. Et il n'y a plus qu'à attendre de voir si la greffe a prise ou non. Puis, on nous emmène dans la boutique où l'on admire des perles montées et des perles nues. On décide de ne pas acheter pour l'instant et de revenir dans deux jours car il y a trop de monde. Nous reprenons le bateau et nous dirigeons vers le jardin de corail où nous allons faire un peu de snorkelling. Il y a un peu de courant et on se laisse juste dériver. Le bateau viendra nous chercher (on l'espère !). On aperçoit deux requins pointes noires (la panique !) et Caro voit un poisson clown. Il y a trois ou quatre mètres de profondeur. Les poissons ne sont pas tellement de sortie aujourd'hui, peut être à cause des averses de pluie... ou des requins ! C'est un peu flippant de se laisser porter par le courant, d'autant plus que le bateau est loin derrière. Le bateau nous récupère quand même et nous remontons à bord facilement. Après avoir vérifié que tout le monde est là, nous partons en direction du motu Taiahu pour le pique-nique.  C'est un petit ilot paradisiaque à l'eau limpide. Nous allons manger du Mahi-Mahi cru au lait de coco préparé à la dernière minute par Paka. La recette consiste à prendre du poisson cru coupé en dés, de mettre du sel et du jus de citron dessus pour que le poisson cuisse un peu (il change de couleur). On ajoute des crudités coupées en lamelles (chou rapé, concombres, tomates, poivrons, carottes rapé) et enfin, presser la noix de coco rapé pour donner le lait. C'est excellent !!! il y avait d'autres choses comme du poulet, du taboulé et du riz (beaucoup plus classique). En dessert, on nous sert du melon et de la pastèque cultivés directement sur le motu, c'est trop bon! Paka nous ouvre en prime une noix de coco. Ca n'a pas du tout le même goût qu'en métropole. Après manger, on fait une petite baignade, puis nous repartons pour le sud de l'ile. On fait une pause pipi sur une plage qui aurait appartenu à Julio Iglesias, mais qui est laissé à l'abandon depuis des années. Notre dernier arrêt est à un aquarium naturel où on (ou plutôt Claude) va donner à manger au requins pointes noires. C'est pas très rassurant, mais bon apparament, ils sont inoffensifs. Claude descend en premier avec des morceaux de poissons. On descend ensuite avec masque et tuba. Tout le monde ne vient pas, il y en a qui ont les pétoches! Tout est aménagé. Il y a une sorte d'estrade sous marine sur laquelle on tient debout et une corde pour se tenir. on va en premier à celle qui est perpendiculaire au bateau (et la plus loin !). Il y a des requins partout... devant et derrière...! Caro, pas très rassurée, décide, après avoir regardé si le chemin était libre, d'aller sur l'estrade parallèle au bateau et surtout plus proche. Il y avait une bonne dizaine de requins et pleins d'autres poissons comme les poissons papillons très gourmands. Une fois le festin terminé, les requins s'en vont. Nous remontons sur le bateau et rentrons à Fare. On nous ramène au Fare Maeva. Nous constatons à notre arrivée que la pension s'est faite prendre d'assaut par un bataillon de l'armée française. Il y a des militaires dans tous les bungalows. On espère juste qu'il ne vont pas trop faire la bringue. On prend l'apéro, on va au resto de la pension. Ce soir, on a envie de viande. On prend deux entrecôtes. La viande neozélandaise n'est pas mauvaise. La bière coule à flot chez les militaires et Jean Claude est toujours seul à sa table... Durant le diner, un gecko vient importuner Caro sur sa chaise et elle est obligée de changer de chaise avec la table d'à côté pour être tranquille. On rentre bien sagement après une petite photo des étoiles sur la plage.

...
Biz
Les Kilikolos.

Posté par Kilikolopantys à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 octobre 2008

J10 Sites archéologiques et Marae 7 octobre

      Les militaires ont été sage cette nuit. Aujourd'hui, on décide d'emprunter des vélos à la pension après le petit déjeuner. A la réception, on nous dit que d'habitude, ils les louent mais que vu leurs états ils nous les prêtent. On craint le pire mais on ne recule pas et nous les prenons quand même. En effet, ils sont plutôt massifs, sans frein, avec des grosses roues et un guidon de Harley. Caro en prend un rose avec des fleurs et Seb, un marron avec des flammes (il devrait avancer plus vite!). Et c'est parti pour un tour!
      On décide d'aller visiter un site archéologique au nord est de l'île à 6km de la pension. On est agréablement surpris par les vélos. Certes, on roule pépère ceci dit on est pas pressé mais on très bien assis et ils roulent très bien. On arrive sans encombre au 1er groupe de marae, Fare Roi, Fare Tai, Vaiotaha et Rauhuru. Ils ont très bien conservés. On en fait lentement le tour puis on continue en direction de la côte plus à l'est où se situe un autre marae.
       En route, on aperçoit des pièges en blocs de corail qui emprisonnent les poissons au gré des marées. C'est très joli à voir, surtout vu du pont de Maeva. On arrive au marae Manunu qui est en bordure de plage. Il est très imposant puisqu'il fait environ 3m de haut. Puis, on va faire un tour sur la plage car nos vélos sont tout terrain. La plage est encore une fois magnifique. Nous rebroussons chemin pour aller à Fare faire quelques provisions pour manger ce midi à notre bungalow. Ce sera une salade landaise pour Caro et sandwich au camembert pour Seb (un petit retour aux sources). Le camembert est périmé depuis 7 jours mais ça lui donne tout son caractère. Une fois repu, on fait une petite sieste de 2 heures: le sport (vélo) ça fatigue!! Puis à 15h30, on part pour la plage de Fare à 20min à pied sur une route en ligne droite en partie.  Il fait chaud, on est content d'arriver et de se jeter  dans le lagon. On se baigne une petite heure et nous entamons le trajet du retour toujours à pied. Une petite douche, l'apéro habituel (punch papaye-ananas) et on part diner au restaurant de la pension où se produit un orchestre local. Seb prend un poulet au curry et Caro un saumon sauce vanille qui fait saliver Seb. On finit tant bien que mal nos assiettes garnies en accompagnement d'une gargantuesque portion riz-frites!! Ensuite on file se coucher à 20h15.

...
Les Kilikolos

Posté par Kilikolopantys à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2008

J11 Tour de Huahine 8 octobre

         Auhourd'hui, on a réservé une voiture de location à la pension. Ils prêtent des vélos, louent des voitures: ils font tout!! On décolle à 8h30  avec une nouvelle Fiat Panda verte sans option. On descend directement sur Huahine Iti en passant par Fare et Fitii. Il y a pleins de petits embranchements qui ne mènent à rien, ce sont des cul de sac mais on les prend tous. On veut s'arrêter à l'Eden Park mais impossible de le trouver, il y bien une indication pour bifurquer mais c'est tout. Tant pis, on s'arrête au cul de sac et on fait demi-tour.
           On part ensuite faire le tour de Huahine Iti en passant par le pont qui la relie à Huahine Nui. On s'arrête à Maroe avec sa grande baie puis on continue par l'est vers le sud jusqu'au marae Anini en bordure du lagon. Peu après avoir reprit notre route, on longe une plage bien sympathique. On décide de s'y arrêter et d'y plonger une tête ou 2. Elle est fraîche!! Les nuages et la pluie arrivent; on n'y reste donc pas très longtemps. De retour dans la Panda, nous repartons vers Haapu, un petit village très isolé qui semble d'un autre temps.  Nous remontons vers Huahine Nui en surplombant la baie d'Haapu. Nous prenons la direction de Faie par une route récemment goudronnée et très pentue puisque la montée et la descente sont à 15%. On s'arrête à un belvédère avec une excellente vue sur la baie de Maroe. Il y a des nuances de couleurs différentes des autres jours à cause des nuages.
             Le prochain village est Faie, village des anguilles sacrées aux yeux bleus, elles sont énormes par rapport à celles qu'on a vu à Tahiti (tous les touristes leur donnent à manger). Nous partons ensuite à la recherche du départ pour la ferme perlière et là comme d'habitude rien n'est indiqué. A la ferme on nous avait dit que c'était à côté des anguilles mais il n'y a rien. On arrive quand même à le trouver, il est à la sortie du village. On prend une pirogue conduite par un polynésien et après 2 minutes de bateau, nous voilà au quai de la ferme. Il n'y a personne ce sera beaucoup mieux pour choisir. On prend 3 perles nues: 2 pour des boucles d'oreilles et 1 pour un pendentif. Le bijoutier nous les perce en conséquence. En prime de la visite individuelle de la ferme,  on nous montre les possons aux alentours: les poissons papillons et les poissons chirurgiens. On a également le droit de repartir avec une coquille d'huître, on en prend donc 2. On nous ramène à Faie et nous voilà reparti dans notre Panda. Le tour est déjà quasiment terminé puisque nous arrivons à Maeva. Comme nous sommes déjà venus sur les sites archéologiques hier et que nous avons vu les pièges à poissons, on ne s'arrête pas et nous arrivons de nouveau à Fare.
            Le ventre commence à se faire entendre, on suit le Geoguide qui nous dit qu'il y a un bon resto sur le quai: le New Tamarara. Il y a une vue superbe sur le lagon. On prend tous les deux du poisson cru au lait de coco. On finit de manger à 14h.
            Il reste 2h30 avant de rendre la voiture. On part donc à la recherche d'une plage. On reprend la route de l'eden park, on laisse la voiture au cul de sac et on prend un chemin de terre. Après une dizaine minutes de marche, une superbe plage de sable blanc apparaît. Il n'y a personne, juste un crabe avec un gros bras droit qui doit être droitier et faire du tennis. Il nous regarde avec un air par très aimable. On fait mine de ne pas l'avoir vu et on décide de se baigner. L'eau est très peu profonde, il n'y a pas beaucoup de poissons à regarder juste quelques noirs et blancs. On s'aperçoit qu'on est à côté de l'hôtel Te Tiare qui est en fait accessible par ce chemin. On croise quelques Te Tiaréens.
            Après ce petit rafraîchissement, Seb décide de se la jouer à Robinson Crusoé et veut ouvrir une noix de coco. Serviette autour de la taille, il ramène le fruit défendu. C'est non sans effort, qu'il essaie d'enlever la première couche à l'aide d'un piquet de fer. La serviette de plage est tombée, elle tient trop chaud (reste le maillot de bain). Au bout d'une heure apparaît la noix et ses 2 yeux. Après avoir perdu 2 litres de sueurs, Seb décide d'ouvrir la noix un peu plus tard et on repart avec. On retourne sur Fare pour faire le plein. Il n'y a que 2 stations sur l'île. Un mobil et un total, toutes les 2 à Fare.  Après un choix difficile, on s'arrête au mobil. Ceux sont de vieilles pompes avec les chiffres qui défilent. On ramène la voiture à la pension et on donne la clé à quelqu'un qu'on a encore jamais vu mais bon il a l'air de connaître. Nous voilà rentrer pour notre dernière soirée à Huahine. On prend l'apéro, on regarde le coucher du soleil. Apparemment il y avait des baleines mais on ne les a pas vus. Ce soir il y a trés peu de choix à la carte. Ce sera donc steack grillé pour tous les deux avec une tarte à la banane en dessert. On avait encore droit ce soir au petit orchestre local.

....
Biz

Les Kilikolos

Posté par Kilikolopantys à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

J12 Départ pour Taha'a 9 octobre

            Aujourd'hui dernier jour à Huahine et départ pour Taha'a. Cette nuit, Seb s'est battu avec un cafard dans la salle de bains. Le petit déjeuner a été accompagné de mouches, ravissant. Seb a été obligé de finir son yaourt debout. Caro a tenté la vache qui rit au petit déjeuner et ce n'est pas mauvais.  Notre avion pour Raiatea est à 15h15. On passe à la réception pour savoir à quelle heure ils nous emmènent à l'aéroport: ce sera 14h15. On rentre au bungalow pour préparer nos bagages. Après une averse tahiti douche, on décide d'aller marcher sur la plage en contrebas de la pension. On aperçoit rapidement 4 ou 5 pointes noires à dix mètres de nous. Ils sont à côté d'une petite passe et doivent venir chasser ici, l'eau est très peu profonde. On voit surtout leurs ailerons. On continue notre route pour aller presque jusqu'à Fare. Il fait chaud et on n'a pas prit d'eau. Au bout de la plage, on a une belle vue sur la baie de Fare. On prend quelques photos et demi tour. Il ne reste plus que 2 requins dans le lagon. On retourne à notre bungalow pour déjeuner quelques gâteaux saint Michel et la fameuse noix de coco d'hier. En peu de temps il arrive à l'ouvrir avec un caillou, la cassure n'est pas régulière mais on a pu boire l'eau et manger les 3/4 de la noix. On décide de ne pas tout manger car la noix de coco étant un laxatif naturel ce n'est pas raisonnable. On garde le reste pour plus tard.  A 13h45, on prend nos bagages et on file à la réception pour payer nos repas. Puis le patron nous emmène en 4x4 à l'aéroport avec un autre couple. On enregistre nos bagages pour décoller à 15h15. Dix minutes de vol et on atterrit à Raiatea. A l'aéroport, Teva, un employé du Fare Pea Iti nous emmène au bateau accosté juste à côté de l'aéroport. En effet, un chenal a été creusé dans le récif jusqu'à l'aéroport afin de conduire les passagers jusqu'à Taha'a qui n'a pas d'aéroport. Teva s'en donne à coeur joie. Tandis qu'il file sur le lagon, Caro et moi sommes aspergés à l'avant. On dirait bien Teva fait un peu exprès car le bateau change de direction pour percuter les vagues. Enfin, ça nous amuse bien aussi!! Après 30 minutes de course, on arrive au nord de Taha'a directement au Fare Pea Iti (maison de la petite chance) qui est accessible par son ponton privé. C'est le même concept que les chambres d'hôtes et il n'y a que 3 bungalows. Nous sommes accueillis par Sylvie et Jacques. Ils prennent nos bagages et nous emmènent à notre bungalow. Nous serons les seuls pensionnaires durant notre séjour. On effectue la visite du bungalow, c'est très spacieux avec une grande terrasse agrémentée d'une petite cuisine et d'un barbecue. Nous entrons ensuite dans la chambre avec son lit King size et son énorme moustiquaire. Ensuite, on découvre la salle de bains tout en galets avec une énorme douche e à côté un grand dressing. On se dit qu'on ne va pas être trop mal. Sylvie nous dit que le repas est servi à 19h. On profite du temps qu'il nous reste pour défaire nos bagages, faire le tour de la propriété ainsi que quelques photos. Malheureusement, le temps n'est pas à la fête. Il y a beaucoup de nuages et surtout beaucoup de vent. A 19h, on se dirige vers le Fare principal. Nous sommes toujours accueillis par Sylvie et Jacques. Ils nous proposent un petit cocktail maison avec les fruits du jardin et le rhum aromatisé à la vanille de Taha'a.  Le mélange était assez épais mais très bon. On nous annonce ensuite les plats. En entrée, salade de coquilles Saint Jacques puis chevrettes au Curry et en dessert un petit Motu (fromage blanc local). Le cuisinier, Alphonse, un peu efféminé, ressemble au vendeur de paréo  du marché de Papeete. Pendant le repas, Jacques nous parle de l'île et des productions locales. Il nous montre les fruits de l'île. On évoque également les excursions proposées par l'hôtel. Nous optons pour un tour de l'île avec lui, en voiture, demain matin avec visite d'une ferme perlière et d'une vanilleraie et une excursion sur un motu samedi matin. Le repas, qui était excellent, se termine avec un petit rhum vanille, sympa! Nous prenons congés de nos hôtes et rentrons à notre bungalow. Le bilan de la journée est très positif concernant l'hôtel et va s'y plaire!! Ce soir, on veille on se couche à 21h.

....

Biz

Les KilikolosKilikolos

Posté par Kilikolopantys à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2008

J13 Tour de l'île 10 octobre

       Ce matin, on a prévu le petit déjeuner un peu plus tard parce qu'on s'est dit qu'on allait dormir un peu plus. Que neni! A 6h, on est réveillé et à 7h on est prêt. On attend notre petit déjeuner qui sera apporté à 8h sur la terrasse de notre bungalow. Pendant une heure, on admire le site, la vue, notre bungalow. Apparemment, cette nuit il a plu et y'a eu pas mal de vent qui a permis  de chasser les nuages. Il fait très beau mais le vent souffle toujours. Voilà 8h et c'est l'heure du petit déjeuner, Alphonse, le cuisinier nous  l'apporte. Il est complet, avec tartines grillées, viennoiseries, jus d'orange, chocolat, confiture au pamplemousse  et yaourt local fabriqué à Raiatea au litchi et fruits de la passion et des fruits frais. Le départ en voiture est prévu à 9h. Alphonse nous dit que Jacques est prêt. Nous nous approchons du fare principal. Jacques est effectivement prêt avec une bouteille d'O'Tahiti. Nous montons dans le 4x4 qui couine un peu au démarrage, apparemment c'est le frein à main mais ils attendent la pièce pour le réparer. Nous commençons le tour de Taha'a par la côte est. On longe le lagon; c'est superbe. Notre 1er arrêt est à une vanilleraie tenue par un danois et sa femme qui est tahitienne. Ils font de la vanille "naturelle" c'est à dire qu'elle est cultivée directement sur les coteaux et non sous ombrière (serre). Nous allons avec le danois qui nous explique que la vanille est une variété d'orchidée. Elle est la seule à faire de la vanille. C'est une plante parasite qui a besoin d'un support en l'occurrence c'est ici de l'acacia. Sur chaque fleur, il faut qu'il féconde la fleur, la partie femelle et la partie mâle, pour donner la gousse qui pousse ensuite. Ils la récoltent verte puis la laisse sécher 2 heures par jour au soleil pendant 3 à 4 mois. Il faut les retirer dès qu'il pleut. Après cette phase, elles sont séchées à l'air pendant 2 semaines mais il ne faut pas de soleil. La femme nous explique aussi qu'elle masse la vanille afin que toute la gousse prenne l'arôme et ceci permet de ne pas la couper. A la fin de la visite, elle nous fait boire un jus de fruit et déguster quelques fruits. On achète de la vanille et on repart. On s'arrête à plusieurs points de vue magnifiques. Jacques, tout le long du trajet , nous parle de la vie locale et de la manière de vivre. Il nous apprend qu'Alphonse est un "Rere", c'est un homme qui se comporte comme une femme. Tout s'explique aussi pour l'homme au marché de Papeete. Ceux sont des Rere. On fait un arrêt rapide au Marché de Haamene et Jacques achète un corossol. On contourne la baie de Haamene, la plus grande de Polynésie. Notre second arrêt est à une ferme perlière (ferme Champon). Elle est différente de celle de Huahine, elle est beaucoup plus grande et plus chic. Nous voyons le fils, Emeric, qui nous explique qu'ils ont en train de vérifier si les nucleus ont pris après un mois de greffe. Emeric nous ouvre une huître pour voir le nucleus. Après nous voyons sa mère qui nous explique toutes les catégories de perles. Elles sont beaucoup plus belles qu'à Huahine mais aussi plus chères. Comme on les a déjà achetées, on repart. On continue notre tour par l'ouest avec différents points de vue et panoramas.  Taha'a est vraiment une île magnifique. Notre dernier arrêt est une petite boutique artisannale (Sophie) qui ne vend que des objets et vêtements faits en Polynésie. Caro rachète un paréo. Le jardin de la propriété est magnifique et donne directement sur la baie Hurepiti. Le temps de quelques photos et nous repartons en direction de la côte nord pour rentrer sur Patio et le Fare. Après nous avoir ramenés, on part en ville pour faire quelques courses pour midi et les autres midi de notre séjour. Nous empruntons les vélos de la pension, ceux sont des américains comme à Huahine mais beaucoup plus sobre et plus neufs mais finalement moins bien (selles et guidons pas serrés et vélo qui n'avance pas).  La boutique n'est pas loin, on prend jambon-chips. On veut retirer de l'argent mais le distributeur est à sec et ne sera pas réapprovisionner de suite... Nous rentrons, Seb avait le vélo qui n'avance pas et ça se voit, il est 100 mètres derrière Caro. L'après-midi n'est faite que de farniente sous les cocotiers au bord du lagon, avec un petit tour dans la piscine d'eau salée de la pension. Pour finir cette journée, on assiste au coucher du soleil depuis le ponton du Fare. Ensuite, on se prépare pour le dîner à 19h. On prend le cocktail du jour c'est à dire corossol, banane et rhum. Au menu, salade chinoise (thon cru,  concombres, poivrons et tomates le tout bien assaisonné), puis steack avec taro et tomates provençales et pour finir profiteroles. C'était super bon et fin avec de bonnes découvertes. On termine par un petit rhum vanille pour faire descendre le tout. Et hop, 21h au lit, après avoir discuté avec Jacques et Sylvie.

...

Biz

Les Kilikolos 

Posté par Kilikolopantys à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2008

J14 Visite d'un motu 11 octobre

        On s'est levé un peu plus tôt aujourd'hui pour assister à un lever de soleil. C'est sympa en peignoir sur la plage! c'est le seul qu'on s'est fait de tout le voyage. C'est sûr il est un peu tôt: 5h! Une fois le soleil levé, on retourne se coucher jusqu'à 7h. Alphonse nous ammène le petit déjeuner à 8h. On l'englouti puis en se met sur la terrasse pour lire en attendant 10h, l'heure  de départ pour notre journée motu. On se présente  à la réception à 10h, mais Teva le skipper n'est pas là et Jacques et Sylvie ont l'air plutôt inquiet. 20minutes plus tard Teva arrive et râle sans arrêt. Sylvie vient nous et nous dit que la sortie est annulée. Jacques nous explique que Teva pensait prendre la direction de la pension en l'absence de Brigitte, la propriétaire et que la venue de Jacques et Sylvie lui a plutôt déplu. Comme Brigitte n'est pas là, Teva fait un peu ce qu'il veut. Jacques nous dit qu'on va quand même aller sur un motu en jet-ski mais Teva refuse qu'on prenne le jet sans lui. Bref au bout de 20 bonnes minutes de haussements de voix entre Jacques et Teva, ce dernier part finalement préparer le bateau. On voit qu'il fait la tête, il a l'air bougon. Il râle aussi sur le fait que le jet est dans l'eau alors qu'il l'avait sorti hier. Il doit être 11h et nous partons enfin vers le jardin de corail. Il se situe entre 2 motu (motu Tautau et motu Toaiti) avec une vue directe sur Bora-Bora. Le motu Tautau abrite l'hôtel le plus luxueux, le Taha'a Private Island & Spa à près de 1200 € la nuit. Le jardin de corail est magnifique  quoiqu'un peu troublé par le nombre de visiteurs importants sur le passage. On voit quelques beaux spécimens de poissons dont on ne connaît pas les noms mais dont on s'émerveille toujours autant. De retour au bateau, nous repartons vers un autre motu. C'est la classe! On a un bateau de 200ch rien que pour nous alors qu'il y a pleins de groupes entassés dans des pirogues à moteur. Sur le chemin, on aperçoit une raie, on a l'impression qu'elle vole. Après quelques minutes de bateau très secouantes (on a les vertèbres toutes tassées), on arrive au motu paradisiaque et désertique, le motu Oromahana qui signifie rayons de soleil. C'est sublime, de l'eau turquoise à en perdre la vue et des cocotiers très cocotants. On descend du bateau et on nous laisse libre. On part donc faire le tour du motu les pieds dans l'eau. On arrive rapidement à la pointe nord, on est pas très loin de la barrière de corail. Du corail émergé et noir donne un aspect très lunaire. Le contraste avec la couleur de l'océan est magnifique. L'eau crée des cavités sous le corail. Nous continuons notre tour. Il y a un autre motu assez proche avec un jardin de corail entre. On décide de faire un masque/tuba après un bon tartinage de crème solaire. L'eau est limpide, pas un seul touriste pour brouiller l'eau. Il y a toujours autant de poissons dont on ne connaît pas le nom et toujours aussi beau. Le seul inconvénient c'est qu'il y a pas mal de courant et personne pour nous récupérer en bateau à l'autre bout. Après cette petite baignade, nous continuons notre périple paradisiaque. Nous arrivons à la côte sud (et oui, c'est pas grand un motu!) face à l'île de Taha'a. Nous croisons Teva. Ils nous attendent tous. On a un peu l'impression qu'ils attendent que nous et d'ailleurs c'est le cas. Jacques nous apporte une assiette de fruits à déguster sur un banc de sable blanc les pieds dans l'eau. On boit un Sprite pour Caro et un Coca pour Seb. Les fruits sont toujours aussi bons, c'est de la papaye, du pamplemousse et de l'ananas. Après nous faisons une petite baignade pour se rincer les fesses pleines de sable et nous  prenons nos masques et tubas au cas où il y aurait une raie. On n'a pas vu de raie et pas de corail non plus. Nous retournons sur le bateau. Jacques en nous attendant à ouvert une noix de coco. Finalement Seb n'était pas si mauvais que ça car Jacques a aussi mis deux heures à l'ouvrir. Nous retournons au Fare. Lorsque nous descendons et nous éloignons du ponton, nous entendons une petite explication entre Jacques, Sylvie et Teva. Nous arrivons à 16h. On prend une douche, une petite collation (le fameux jambon-chips) et ensuite on va lire un peu au bord du lagon. Arrive rapidement 19h, nous nous rendons au Fare Manihini (principal) pour manger. Jacques nous accueille avec un petit cocktail corrossol, rhum, pamplemousse. Ce soir au menu, nous avons du filet de poisson grillé avec une petite sauce à la Alphonse accompagné d'une petite salade puis du poulet au citron avec du riz et du chou râpé (spécialité d'Alphonse, toujours aussi délicieux) et en dessert banane flambée au rhum avec un sirop secret à Alphonse. Ce menu est intitulé "Secret d'Alphonse". Et pour finir, on a toujours droit à un rhum vanille en discutant avec Jacques et Sylvie. Ce soir on se couche à 21h. Dans la nuit Caro s'est levée pour essayer de prendre des photos du ciel étoilé. Seb la rejoint et voilà qu'à 2h du matin on fait des photos du ciel étoilé de Taha'a.

.....

Biz

Les Kilikolos   

Posté par Kilikolopantys à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2008

J15 Dernier Jour, Sniff !!! 12 Octobre

     Malgré ce réveil nocturne, on se lève à 6h30. Le petit déjeuner est servi à 8h. Ce matin, Alphonse a failli nous oublier. Elle se croyait déjà en vacances. Et oui, il n'y a plus de client après nous ! Elle est à l'heure, mais s'excuse quand même. Nous profitons de ce dernier petit déjeuner avec confiture de papaye, yaourt à la mangue et jus d'ananas au bord du lagon. On a prévu de faire une randonnée aujourd'hui. On part donc rapidement vers 8h30, avant qu'il ne fasse trop chaud, en direction de la piste traversière. On monte vers le belvédère du col Vaitoetoe. La ballade est splendide dans la végétation, les jardins verts et très agréables car elle est à l'ombre. Le chemin monte doucement au départ puis s'intensifie pour être très très pentue sur la fin . On croise un 4X4 pour touristes, ce qu'ils peuvent être faineants ces touristes ! Au bout de 1h30 de marche, on arrive au  belvédère. On a une vue sur toute les baies de l'île avec toute les nuances de bleu du lagon et les nuances de vert de la végétation. Le groupe de touristes est aussi là. Ils font une dégustation de fruits en compagnie des poules et des coqs. Ils posent des questions bizarres : "est ce que les poules (dans la nature) pondent des oeufs ?" ou "y a t'il quelqu'un qui leur donnent à manger ?". Surement des parisiens... No comment... Ils repartent rapidement. Nous on reste admirer la vue. On est seuls avec les poules. Au moment de partir, on entend un bruit de moteur. Aprés quelques minutes, un scooter apparait... Ils sont fous, vue la pente et l'état de la piste, seul un 4X4 peut passer. On redescend tranquillement par le même chemin. On profite de cette dernière promenade. La chaleur commence à se faire sentir sur la fin de la ballade. Une fois arrivés, nous prenons une bonne douche, puis nous allons faire un grand plouf dans la piscine. Ca y est, Caro arrive enfin à nager sous l'eau (c'est pas trop tôt !). On ne reste pas longtemps sur les transats, il fait trop chaud. On repart à notre bungalow pour manger notre dernier jambon-chips. on prépare nos bagages tristement. Le départ est prévu à 17h. A 16h30, nous allons au Fare principale pour régler nos dettes. Sylvie et Jacques nous offrent un cadeau de départ. Ce sont des fuseaux (des coquillages) avec un petit supplément : une gousse de vanille offert par Alphonse. Elle est trop génial cette Alphonse, Maururu !!! Nous prenons un dernier jus de goyave et d'ananas offert par nos hôtes avant de voir Teva arriver (Ouf !!!). Nous quittons Sylvie sur le ponton et nous partons sur le bateau, à l'arrière cette fois pour éviter d'être mouillé. Ca a presque marché... A bout d'une demi heure, on arrive à l'aéroport. Jacques et Teva amènent nos bagages jusqu'à la pesée. On se dit au revoir. On a vraiment l'impression d'être avec des amis. Au revoir Jacques et Teva ! En attendant l'avion, un bruit familier et étrange à la polynésie nous interpelle : une cornemuse (irlandaise ou écossaise !)... Il a eu pas mal de succès. Notre avion, prévu à 19h, est en retard de 15 min. Ca va, notre avion pour paris est à 23h30 et il faut 45 min pour aller à papeete. Voilà, 19h15, c'est l'heure de départ d'un long périple avec 4 avions différents. Durant ce premier vol, on nous offre un jus d'ananas. On arrive à Papeete à 20h et on récupère nos bagages pour les réenregistrer immédiatement pour Bordeaux. Nos estomacs nous oblige à nous diriger vers un snack pour manger un sandwich jambon-fromage. Ensuite, on va en salle d'embarquement où il ne reste plus qu'à attendre. On embarque à 22h45 place 17G et 17F. On dort une bonne partie du vol (il fait nuit). On arrive à Los Angeles à 10h. Il fait beau et la température est de 18°C. On effectue le traditionnel passage de sécurité après un petit tour en bus, puis on attend en salle de transit. On réembarque à 11h30, c'est moins long qu'à l'aller. Le policier qui nous contrôle est super sympa, ce qui plutôt rare aux Etats Unis. On décolle à 12h30. Après une mauvaise manipulation, l'écran TV de Caro est bloqué. Comme il y a beaucoup de places de libre, nous déménageons place 18G et 18F. Durant le vol, le commandant nous signale qu'on a une vue magnifique sur le Grand Canyon du Colorado. C'est super chouette ! On regarde des films : Forbidden kingdom pour Seb et Jackpot pour caro... Pas terrible... Le voyage est long. On arrive à 8h30 à Paris. Il fait pas beau et Charles De Gaulle, c'est le bordel! On a aussi droit à un bus pour aller à la salle de débarquement. On retrouve notre bonne vieille France avec des gens stressés, qui courent dans tout les sens et qui râlent. Ca fait vraiment bizarre ! Après être arrivé au terminal 2F, on doit repasser toute la sécurité. C'était beaucoup plus rapide à Papeete. Arrivé en salle d'embarquement, on lit le journal pour se remettre un peu au courant: c'est toujours la crise financière qui domine. On appelle Patricia pour confirmer l'heure de notre avion. Heureusement, car elle ne savait plus si on arrivait aujourd'hui ou demain. On décolle à 11h30 pour Bordeaux, c'est notre dernier avion. On a le droit à une petite collation : gateau au fenouil et jus de pomme. On arrive à 12h30. Nos bagages sont dans les premiers. On a failli se faire intercepter par la douanes. Ils hésitent, mais nous laissent finalement passer. Patricia est là avec sa Fiat Panda. Décidement, c'est un voyage sponsorisé par Fiat. On retrouve notre petite Coquille et notre appart. On est bien content d'être arrivé. On est le 14 Octobre, il est 13h. C'est fini...

Fin

Gros bisous à tous ceux qui ont eu le courage de nous lire et aux autres aussi.

Maururu pour ce merveilleux cadeau de mariage!

Les Kilikolos.

Posté par Kilikolopantys à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]