Ce matin, on a prévu le petit déjeuner un peu plus tard parce qu'on s'est dit qu'on allait dormir un peu plus. Que neni! A 6h, on est réveillé et à 7h on est prêt. On attend notre petit déjeuner qui sera apporté à 8h sur la terrasse de notre bungalow. Pendant une heure, on admire le site, la vue, notre bungalow. Apparemment, cette nuit il a plu et y'a eu pas mal de vent qui a permis  de chasser les nuages. Il fait très beau mais le vent souffle toujours. Voilà 8h et c'est l'heure du petit déjeuner, Alphonse, le cuisinier nous  l'apporte. Il est complet, avec tartines grillées, viennoiseries, jus d'orange, chocolat, confiture au pamplemousse  et yaourt local fabriqué à Raiatea au litchi et fruits de la passion et des fruits frais. Le départ en voiture est prévu à 9h. Alphonse nous dit que Jacques est prêt. Nous nous approchons du fare principal. Jacques est effectivement prêt avec une bouteille d'O'Tahiti. Nous montons dans le 4x4 qui couine un peu au démarrage, apparemment c'est le frein à main mais ils attendent la pièce pour le réparer. Nous commençons le tour de Taha'a par la côte est. On longe le lagon; c'est superbe. Notre 1er arrêt est à une vanilleraie tenue par un danois et sa femme qui est tahitienne. Ils font de la vanille "naturelle" c'est à dire qu'elle est cultivée directement sur les coteaux et non sous ombrière (serre). Nous allons avec le danois qui nous explique que la vanille est une variété d'orchidée. Elle est la seule à faire de la vanille. C'est une plante parasite qui a besoin d'un support en l'occurrence c'est ici de l'acacia. Sur chaque fleur, il faut qu'il féconde la fleur, la partie femelle et la partie mâle, pour donner la gousse qui pousse ensuite. Ils la récoltent verte puis la laisse sécher 2 heures par jour au soleil pendant 3 à 4 mois. Il faut les retirer dès qu'il pleut. Après cette phase, elles sont séchées à l'air pendant 2 semaines mais il ne faut pas de soleil. La femme nous explique aussi qu'elle masse la vanille afin que toute la gousse prenne l'arôme et ceci permet de ne pas la couper. A la fin de la visite, elle nous fait boire un jus de fruit et déguster quelques fruits. On achète de la vanille et on repart. On s'arrête à plusieurs points de vue magnifiques. Jacques, tout le long du trajet , nous parle de la vie locale et de la manière de vivre. Il nous apprend qu'Alphonse est un "Rere", c'est un homme qui se comporte comme une femme. Tout s'explique aussi pour l'homme au marché de Papeete. Ceux sont des Rere. On fait un arrêt rapide au Marché de Haamene et Jacques achète un corossol. On contourne la baie de Haamene, la plus grande de Polynésie. Notre second arrêt est à une ferme perlière (ferme Champon). Elle est différente de celle de Huahine, elle est beaucoup plus grande et plus chic. Nous voyons le fils, Emeric, qui nous explique qu'ils ont en train de vérifier si les nucleus ont pris après un mois de greffe. Emeric nous ouvre une huître pour voir le nucleus. Après nous voyons sa mère qui nous explique toutes les catégories de perles. Elles sont beaucoup plus belles qu'à Huahine mais aussi plus chères. Comme on les a déjà achetées, on repart. On continue notre tour par l'ouest avec différents points de vue et panoramas.  Taha'a est vraiment une île magnifique. Notre dernier arrêt est une petite boutique artisannale (Sophie) qui ne vend que des objets et vêtements faits en Polynésie. Caro rachète un paréo. Le jardin de la propriété est magnifique et donne directement sur la baie Hurepiti. Le temps de quelques photos et nous repartons en direction de la côte nord pour rentrer sur Patio et le Fare. Après nous avoir ramenés, on part en ville pour faire quelques courses pour midi et les autres midi de notre séjour. Nous empruntons les vélos de la pension, ceux sont des américains comme à Huahine mais beaucoup plus sobre et plus neufs mais finalement moins bien (selles et guidons pas serrés et vélo qui n'avance pas).  La boutique n'est pas loin, on prend jambon-chips. On veut retirer de l'argent mais le distributeur est à sec et ne sera pas réapprovisionner de suite... Nous rentrons, Seb avait le vélo qui n'avance pas et ça se voit, il est 100 mètres derrière Caro. L'après-midi n'est faite que de farniente sous les cocotiers au bord du lagon, avec un petit tour dans la piscine d'eau salée de la pension. Pour finir cette journée, on assiste au coucher du soleil depuis le ponton du Fare. Ensuite, on se prépare pour le dîner à 19h. On prend le cocktail du jour c'est à dire corossol, banane et rhum. Au menu, salade chinoise (thon cru,  concombres, poivrons et tomates le tout bien assaisonné), puis steack avec taro et tomates provençales et pour finir profiteroles. C'était super bon et fin avec de bonnes découvertes. On termine par un petit rhum vanille pour faire descendre le tout. Et hop, 21h au lit, après avoir discuté avec Jacques et Sylvie.

...

Biz

Les Kilikolos